FANDOM


"Un simple village gnome caché dans les montagnes."
Voilà les mots que les premiers voyageurs utilisaient pour décrire l'Asile Zappécrou, aux alentours de -200. Aujourd'hui, l'enclave dans les montagnes s'est développée, et son emplacement n'est pas un secret. Cependant, les systèmes de sécurité déployés par les dirigeants successifs y rendent l'accès compliqué.

Description

Pour accéder à l'Asile, deux chemins sont viables : par la voie des airs, et par la voie de la terre. Celui qui prendra la voie des airs arrivera sur la piste d'atterrissage, et aura intérêt à avoir une autorisation de l'administration de l'Asile s'il ne veut pas être descendu à vue. Celui qui choisira de passer par la voie de la terre devra être préparé aussi, les différents sentiers ayant été détruits par les gardes asiléens, sauf un seul gardé secret et protégé par ces mêmes gardes, le seul accès se trouve au fond de la Caverne Aile-de-Fer et constitue en un ascenseur gardé par des forces armées. Le voyageur invité, ou ayant une bonne raison de vouloir accéder à l'Asile, sera alors accompagné par un garde dans l'ascenseur de près d'une centaine de mètres de hauteur, ascenseur débouchant dans l'Accueil de l'Asile, un simple poste de garde qui abrite également la Bibliothèque Zappécrou et le centre d'administration de la Force d'Intervention Zappécrou, le tout dirigé par Trixie Zappécrou.

Une fois l'étape de l'Accueil et de l'enregistrement en tant que visiteur franchie, le voyageur pourra voir différentes choses : la piste d'atterrissage, marquée par le trafic d'avions et de gyrocoptères, à sa droite, séparée néanmoins de la partie civile par un muret. Dans cette partie militaire se situe également la Caserne, domaine des militaires et de Nirvan Zappécrou, Général des forces de l'Asile. La visite de la Caserne est cependant interdite aux non-membres des forces armées Zappécrou.

La partie civile se compose principalement de deux choses : le village en surface, créé dans la plus pure architecture gnome et accueillant principalement les premiers civils gnomes asiléens, principalement artisans. Ce village accueille quelques rares boutiques pour les voyageurs, les ressources et moyens de productions étant centralisés au sein de l'Asile et distribués équitablement par l'administration de ce dernier. L'autre endroit notable est une ville creusée à même la montagne à l'Ouest, suivant le modèle de Gnomeregan. Le tunnel d'entrée, nommé Passage Zappécrou, contient des hologrammes des grands noms de la Famille : Kerdrick, Terkerk, Trik et Pilbein, l'entrée ressemblant quant à elle à une immense clé plate, la partie haute servant de poste d'observation. Au sein de cette ville se trouve notamment le Dortoir, inspiré de celui de Gnomeregan, mais aussi une université interne à l'Asile, moins développé que celle de l'époque de Gnomeregan, mais ayant un niveau relativement égal à celui de celle de Brikabrok.

Enfin, le bâtiment se situant au flanc de la montagne Est est le Centre de Commandement et d'Expérimentation, divisé en trois modules, auxquels on accède en s'enfonçant dans la montagne pour accéder à une grande salle donnant accès aux trois modules. Le module de gauche est l'Usine, où se trouve des chaînes d'assemblage pour automates et fusils, les deux produits principalement vendus par l'Asile. On y trouve également un centre d'innovation, où les ingénieurs amateurs sont encouragés à créer, ainsi que des chaînes de montage pour gyrocoptère, construits selon les besoins. Le module de droite est le Sanatorium, où a été recherché le remède à la lèpre durant la période où Gnomeregan était coupée du monde. Si le véritable remède n'a pas été trouvé, un remède permettant la recouverte de l'esprit et du libre-arbitre ainsi que des sens relativement fonctionnel a été mis au point, les recherches continuant encore pour trouver un remède parfait, bien qu'elles soient plus lentes depuis que le chef des alchimistes, Altrix Vilrouage, dirige le Fort Zappécrou en Draenor.

Le dernier module, central et plus en profondeur encore, est le Bunker. Domaine de Pilbein, Valnein et Trik Zappécrou, ce lieu qui abrite les trois principaux décisionnaires de l'Asile est, comme son nom l'indique, le plus protégé. Ce seul module abrite à lui tout seul trois zone : à gauche, la retraite de Valnein, où l'attendent ses démons et plusieurs artefacts démoniaques, et où il peut se retirer quand il le souhaite. C'est également ici qu'il enseigne aux membres de la Cabale Zappécrou, un ordre secret au sein de l'Asile se concentrant sur les arts mystiques. À droite, le domaine de Trik, où il créé ses explosifs et perfectionne ses sorts. Et enfin, au centre et dans la zone la plus profonde de l'Asile se trouve le bureau de Pilbein, où sont prises toutes les décisions importantes concernant l'Asile. Dans cette zone se trouve aussi l'atelier de Pilbein, où il conçoit ses automates, ainsi qu'une sorte de sanctuaire à la mémoire de Terkerk Zappécrou, qui est en fait son ancien bureau.

Histoire

Avant le Cataclysme 

À l'origine, le nom de Zappécrou était seulement celui de Kerdrick Zappécrou, un gnome forgénieur connu pour une de ses armes : le Marteau-Rouage. Cette arme avait fait de lui une icône dans l'armée gnome, à tel point qu'on lui confia sa propre unité : l'Escouade Zappécrou, tous équipés du fameux Marteau-Rouage.

Son fils, Terkerk, grandit à ses côtés. Éduqué sous le prestige de son père, il reçut des enseignements solides et complets, qui lui inspirèrent cependant un constat radical sur la société gnome : tout confier aux mains de quelques personnes, les plus douées en ingénierie, mènerait à l’effondrement de leur civilisation. Bien qu'il essayât sans relâche de faire comprendre cela à son père, ce dernier n’y donna jamais suite, sans doute car il profitait lui-même des privilèges de cette répartition du pouvoir.

A la mort de son père dans une embuscade contre un ennemi inconnu, Terkerk fût propulsé à la tête de l'Escouade Zappécrou. Il n'y resta que peu de temps, avant de la dissoudre officiellement pour partir avec ses plus fervents partisans, ceux qu'il avait convaincu à l'université ou au sein de l'armée des artisans, ainsi qu'avec la quasi-totalité de l'Escouade, dans les montagnes au sud-est du Loch Modan, dans lesquelles il fonda l'Asile Zappécrou, où tous les gnomes ne souhaitant pas faire partie de la société technocratique et méritocratique élitiste pourraient trouver refuge. 

Terkerk avait cependant réussi à conserver des relations cordiales avec le gouvernement gnome par le biais du commerce, l'héritier Zappécrou étant un très bon fabricant d'armes à feu, en particulier de fusil, qu'il vendait à prix d'or, ce qui lui valut le surnom de ''Gobelin du Loch''.

Terkerk eut deux fils, Gelt et Trik, qui devinrent respectivement soigneur et artificier. Ils développèrent aussi chacun leurs opinions politiques, bien qu'influencés par leur père : Gelt se révéla un partisan du retour dans le giron gnome, tandis que Trik s'avéra encore plus extrémiste que son père.

Pour éviter que Gelt ne fasse trop de zèle, Terkerk lui permis de s'installer avec sa femme à Gnomeregan pour servir dans l'armée gnome en tant que chirurgien, à condition de faire rapatrier ses enfants à l'Asile pour que la descendance de Terkerk s’y perpétue. Ce marché, lorsqu’il fut éventé par Gelt, ne participa pas à redorer l'image de Terkerk chez les gnomes de Gnomeregan. 

En peine ère d’explorations, Terkerk lança son expédition à Uldaman avec quelques miliciens de l'Asile, et trouva là-bas des indications sur une antique cité titane, bien plus grande qu'Uldaman, dans un continent au nord des royaumes de l'est. Il partit alors pour ce continent, et Gelt fut alors nommé Directeur intérimaire de l'Asile, et s'ensuit alors une période où les relations avec Gnomeregan s'adoucirent encore plus, l'Asile ressemblant de plus en plus à une simple antenne gnome au Loch Modan. 

En totale protestation, Trik organisa un attentat contre son frère alors qu’il recevait des représentants nains et gnomes, puis s’exila à Ombreforge. Choqué, Gelt démissionna et rentra à Gnomeregan. 

Pilbein, fils inexpérimenté de Trik, prit alors la direction de l'Asile.

Durant l'Invasion de la Légion 

Après avoir connu le feu sur de nombreux théâtres d'opérations en d'Azeroth, Pilbein adhéra finalement à la Ligue séparatiste dont les idéaux convergeaient avec les siens, afin d'y intégrer son Asile.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard